Persécution dans le monde

Irak: un Kurde intégriste devenu pasteur (06/11/2019)

C'est un peuple marqué par la guerre. Les Kurdes sont concernés par de nombreux conflits au Moyen-Orient. Un pasteur leur apporte la Parole de Dieu et a besoin de nos prières.

Il ne se passe pas une journée sans que le mot «Kurde» ne soit cité dans les actualités. Mais vous n'entendrez pas parler d'Elia. Pourtant son travail est essentiel. Elia est pasteur dans une petite église du Kurdistan irakien. Tous les membres de cette assemblée sont des chrétiens d'arrière-plan musulman, y compris lui. Régulièrement, ils doivent changer de lieu car ils n'arrivent pas à obtenir un bâtiment d'église.

La vision d'Elia pour les Kurdes

Elia a une vision: que la Parole de Dieu touche les 40 millions de Kurdes dans le monde:

«Nous sommes une petite église, mais nous croyons que Dieu a un plan pour les Kurdes et que notre église va grandir.»

Le pardon d'Elia pour son peuple

Alors que le pays se vide de ses chrétiens, il entend bien y rester. «Je préfère mourir sur le sol irakien en tant que chrétien kurde, plutôt que de quitter mon pays. C'est là que Dieu s'est révélé à moi.»

Contre toute attente, Elia voit un avenir de bénédictions pour les Kurdes et l'Irak. «Mon peuple a fait beaucoup de mal aux chrétiens et aux Juifs dans l'histoire et je demande pardon pour cela. Nous pouvons aussi devenir une bénédiction grâce à l'action de Jésus-Christ.»

Donner des armes spirituelles aux Kurdes

Pour Elia, «même si les Américains et les Européens nous lâchent, Dieu ne nous lâchera pas. Vous savez, les Kurdes sont des combattants, ils ont besoin d'armes. Quelles sont ces armes? La Parole de Dieu et la prière. C'est avant tout un combat spirituel. Nous avons besoin de vos prières.»

De musulman intégriste à pasteur

Elia a grandi dans une famille de musulmans intégristes. Jeune homme, il a étudié le Coran pendant 6 ans mais son cœur restait vide. «J'avais faim et je ne trouvais pas de quoi me nourrir spirituellement. alors je suis devenu plein de haine», explique-t-il. Malheureux, violent et jaloux envers sa femme, il rencontre le Christ en 2005.

«Quand j'ai lu le Nouveau Testament, j'ai senti l'amour de Dieu, alors j'ai donné ma vie à Jésus-Christ.»

Depuis ce jour, ses parents, ses frères et sœurs l'ont rejeté. «Je suis devenu un étranger pour eux. Mes parents ont dit: "nous avions un fils, mais il est mort". Et ils ont raison, je suis mort en Christ et ressuscité avec Lui!» 

Iran: un pas vers la liberté pour Ebrahim Firouzi (30/10/19)

Ebrahim Firouzi est sorti de la prison de Karaj le 26 octobre. Mais il doit encore purger une peine d'exil interne de deux ans à Sarbaz, une ville défavorisée aux confins de l'Iran.

Les chrétiens iraniens se réjouissent de la bonne nouvelle: «Nous sommes ravis d'annoncer que Ebrahim Firouzi a été libéré de prison. Veuillez prier pour notre cher frère qui vient de passer plus de cinq années en détention. Il commencera bientôt le reste de sa peine: deux ans d'exil interne.»

Réjouissons-nous avec ceux qui se réjouissent

Oui, nous pouvons nous réjouir avec nos frères et sœurs d'Iran. Avec eux, nous remercions tous ceux qui ont prié pour Ebrahim durant ces longues années d'épreuves. Soyons reconnaissants à Dieu: Ebrahim est en bonne santé. Il devait sortir de prison en janvier 2020. Le 26 octobre, le chef de la prison Karaj a voulu envoyer Ebrahim directement en exil à Sarbaz, mais il a été autorisé à être libéré temporairement pour récupérer des documents confisqués par les services secrets iraniens lors de son arrestation.

Pourquoi un tel acharnement judiciaire?

À 34 ans, Ebrahim Firouzi totalise déjà plus de sept années derrière les barreaux! Ce chrétien d'arrière-plan musulman a déjà été arrêté trois fois. Sa dernière interpellation remonte au mois d'août 2013. Il avait alors été condamné à un an de prison et deux ans d'exil pour «propagande contre la République islamique d'Iran, évangélisation et gestion d'un site chrétien». S'attendant à être libéré au temps prévu, Ebrahim a été rejugé en mars 2015 et condamné à cinq années supplémentaires en détention pour «actions contre la sécurité nationale et collusion avec des entités étrangères».

L'Iran, qui érige l'islam chiite en religion d'État, considère le christianisme comme une influence occidentale nocive. Les chrétiens d'arrière-plan musulman sont particulièrement pourchassés et persécutés par les autorités. Ainsi, Ebrahim a été placé en section pour dangereux criminels, où il avait entrepris une grève de la faim pour maltraitance. Il avait ensuite été transféré dans la section des prisonniers politiques. Toute permission lui a été refusée, même pour rendre visite à sa mère atteinte d'un cancer. Elle est décédée en 2018 et il n'a pas pu assister à ses funérailles.

Trois chrétiens condamnés récemment

Le 25 septembre, Asghar Salehi (43 ans), Mohammadreza Rezaei et un autre chrétien d'arrière-plan musulman ont été condamnés à six mois de prison en raison de leur foi et de leurs activités chrétiennes. Le juge a refusé de laisser parler Asghar. Il l'a averti qu'il était surveillé et qu'il devrait s'engager à cesser toute activité chrétienne.

Solidaires avec les chrétiens algériens (23/10/19)

Les chrétiens algériens sont malmenés: fermetures d'églises qui se succèdent depuis des mois, matraquages lors de manifestations pacifiques, arrestations... Prions, et montrons-leur notre solidarité.

«Ça nous a choqués et attristés. On ne s'y attendait pas» explique le pasteur Chalah. Lui même a été frappé lors de l'évacuation brutale de son église à Tizi Ouzou en Algérie la semaine dernière. Le président de l'Église Protestante d'Algérie ajoute:

«C'était pour nous un cauchemar, une tempête inattendue.»

Les chrétiens algériens dans la tourmente

Le 17 octobre, 17 d'entre eux étaient arrêtés lors d'un rassemblement contre la fermeture de leurs églises. Ils ont été maltraités et insultés par la police avant d'être relachés le jour même.

Depuis 2 ans, 12 églises protestantes évangéliques ont été mises sous scellés en Algérie.

Lundi soir, le ministre de l'intérieur algérien a comparé ces églises à «des hangars transformés agissant de manière illégale.» Il a affirmé que:

«Les mesures coercitives nécessaires seront prises à l'encontre des gestionnaires et de ceux qui fréquentent ces églises illégales.»

Montrons que nous sommes solidaires

Les chrétiens algériens ne baissent pas les bras et continuent de se retrouver dans des maisons et de louer le Seigneur. La semaine dernière, le 15 octobre, lors de l'évacuation de leur église à Makouda, ils louaient Dieu devant les policiers.

  • Nous vous invitons à prier pour soutenir nos frères et soeurs algériens. Ils sont sous pression et ne savent pas jusqu'où le gouvernement va aller pour essayer de les faire taire.
  • Des rassemblements pacifiques sont prévus dès demain dans plusieurs villes en France (dont Lille, Lyon, Marseille, Metz, Paris et Strasbourg) Voir la liste et les contacts : (https://evangeliquesdubas-rhin.fr/wp-content/uploads/2019/10/Communiqué-presse-JeSuisChretienAlgerien.pdf)